Intel : un chiffre d'affaires plombé par les disques durs
intel logo
C'est sur son site Internet que le fondeur américain Intel annonce des résultats en-dessous des estimations. Alors que le groupe tablait sur un chiffre d'affaires de 14,7 milliards de dollars, il devra se « contenter » de 13,7 milliards.

La cause de cette légère déconvenue ? Une baisse significative de la production d'ordinateurs, et donc de la vente de processeurs et de chipsets, au cours de ce dernier trimestre, alors même que la demande est traditionnellement importante à l'approche des fêtes. Et pourquoi ce fléchissement de la production ? À cause de la pénurie de disques durs et des inondations en Thaïlande !

En effet, cette pénurie de disques paralyse l'ensemble de la chaîne de production, et les commandes de chipsets et de processeurs s'en trouvent naturellement diminuées, les constructeurs ne souhaitant pas s'encombrer de stocks inutiles. Après un troisième trimestre record pour Intel, le fondeur subit donc de plein fouet les conséquences de cette catastrophe climatique.

choix disque dur
Il convient toutefois de mettre également en perspective les baisses des ventes d'ordinateurs constatées en cette fin année 2011. Car la pénurie de disques durs n'a finalement touché les constructeurs qu'en toute fin d'année (ce pourquoi d'ailleurs cette pénurie devrait avoir des conséquences sur le marché de l'ordinateur personnel jusqu'au milieu de l'année prochaine, selon certains analystes), et les chiffres de ventes du précédent trimestre ne sont pas corrélés aux inondations en Thaïlande.

Or, selon Gartner, le troisième trimestre 2011 était déjà très décevant, avec des diminutions des ventes de plus de 11% sur le marché de l'Europe de l'Ouest, alors même que la période de la rentrée est plutôt propice à une augmentation de ces chiffres.

La crise, l'essor des tablettes ou encore l'essoufflement du marché du PC sont donc d'autres explications plausibles à cette révision à la baisse des chiffres d'Intel. Le fondeur ne s'en laisse toutefois pas compter et espère un retour à la normale dès le début de l'année 2012. En comptant sur Ivy Bridge et les ultrabooks ?


Postée le 13 Dec 2011, par ECCI.


Pénurie du disque dur : la production reprend progressivement en Thaïlande

La production de disques durs reprend plus vite que prévu en Thaïlande, suite aux inondations provoquées par une saison de mousson particulièrement abondante. Alors que Seagate a récemment prédit un retour à la normale pour fin 2012 seulement, Western Digital et Nidec reprennent déjà l'activité.

Composants Nidec pour disques durs

Western Digital reprend doucement
Western Digital a effectivement annoncé jeudi dernier que la production avait repris le 30 novembre à l'usine de Bang Pa-in (BPI), une semaine en avance sur le calendrier interne. Cette usine a été submergée par près de deux mètres d'eau le 15 octobre, les opérations de pompage se sont achevées le 17 novembre et l'alimentation électrique a été rétablie le 26 novembre.
Les autres usines de production de disques durs de Western Digital en Thaïlande sont toujours sous 60 cm d'eau, mais le pompage devrait débuter d'ici 10 jours et la décontamination et la remise en état pourront débuter, une entreprise qui a donc pris un peu moins d'un mois dans la première usine.
Le numéro un mondial du disque dur estime que les inondations lui ont coûté entre 225 et 275 millions de dollars.

Nidec presque de retour à la normale
Nidec quant à lui, l'un des principaux fournisseurs de moteurs et de composants pour disques durs, a annoncé vendredi que neuf de ses dix usines avaient repris les opérations.
Certaines chaines de production, comme celle de Rojana qui a repris le 1er décembre, ont redémarré sur place, d'autres ont déménagé temporairement et repris dès le 12 novembre dans des usines en location.
Pour autant il faudra encore attendre plusieurs semaines voire mois pour que les prix reviennent au niveau auquel ils étaient avant la catastrophe naturelle. Il faut effectivement absorber la demande qui s'est accumulée, en particulier du côté des fabricants d'ordinateurs ou d'appareils embarquent des disques durs.


Postée le 13 Dec 2011, par ECCI.


Fin du support Windows XP



Pourquoi Microsoft arrête-t-il son support pour Windows XP et Office 2003 ?
En 2002, Microsoft a mis en place une nouvelle politique de Durée de vie du support afin d'offrir aux clients davantage de transparence et de prévisibilité sur le support des produits Microsoft. Dans le cadre de cette politique, les produits Microsoft destinés aux entreprises et aux développeurs (ce qui inclut les systèmes d'exploitation Windows et les logiciels de productivité Office) bénéficient d'un minimum de 10 années de support réparties en deux périodes : un Support principal de 5 ans et un Support étendu de 5 ans, pour le service pack pris en charge.

Mais au-delà du support, l'informatique doit évoluer et innover pour apporter une valeur ajoutée aux entreprises. Aujourd'hui, la plupart des utilisateurs attendent de leur informatique des fonctionnalités qui existaient à peine sous forme de projet en 2001. Par exemple, l'accès de n'importe où, à partir de n'importe quel appareil, l'intégration des réseaux sociaux et le cloud computing ne sont que quelques exemples de la révolution qui s'est déroulée au cours de ces dix dernières années;

Windows 7 et Office 2010 sont les versions qui se vendent le plus rapidement car elles intègrent toutes ces exigences ainsi que beaucoup d'autres. Ainsi, puisque le nombre d'utilisateurs des versions anciennes diminue, nous arrêterons le support de Windows XP et d'Office 2003 le 8 avril 2014, ce qui correspond à une durée de 12 ans du support pour Windows XP et de 10 ans pour Office 2003.

Pour en savoir plus sur la politique de durée de vie du support Microsoft, veuillez visiter le site Web Microsoft Support Lifecycle ou consultez les Questions-réponses (FAQ) du cycle de vie du support.




Postée le 13 Dec 2011, par ECCI.

<< Précédent 1 2 3 Suivant >>

Content Management Powered by CuteNews